En détail

Plongée au coeur des fleurs

Plongée au coeur des fleurs

En préambule, nul n'est besoin de rappeler à quel point les fleurs sont fascinantes : par leur beauté, leur éclat, leur couleur, leurs flagrances, l'inventivité de leurs formes… Même les fleurs les plus familières sont en mesure de provoquer un sursaut d'émerveillement, parce qu'on avait oublié à quel point leur dessin est délicat, parce qu'un rayon de soleil ou le vol d'un butineur y attire plus particulièrement notre regard… ou encore tout simplement parce que l'émerveillement mérite d'être cultivé pour avoir le plaisir de redécouvrir le monde chaque jour, comme avec des yeux neufs ! Fascinantes, les fleurs le sont peut-être plus encore lorsque l'on se penche vers elles pour observer leur cœur : il y a celles qui le cachent, celles qui l'exposent… et aucune ne ressemble à sa voisine ! Plongez avec nous…

La rose


J-F. Mahé Qu'elle soit rose, rouge, orange ou d'une des nombreuses autres teintes dont elle sait se parer, on ne présente plus la rose… Ici, le cœur est dense, les étamines se regroupant par dizaines comme attirées par un feu de joie.

La pivoine


J-F. Mahé Voilà une fleur qui protège son cœur à la façon d'une sauvageonne… ce qu'elle n'est pas. Laisser juste entrevoir pour mieux se faire désirer, telle est l'approche de la pivoine.

Le pavot


J-F. Mahé Voici un cœur aux accents de bouquet final : ouvert, somptueux, solaire presque ! Les étamines se déploient librement, comme autant de fusées, autour du pistil semblable à une capsule.

Le lotus


J-F. Mahé Lorsque le lotus d'eau entrouvre ses pétales, c'est pour dévoiler un pistil étonnant dont la forme évoque celle d'un bouton. Autour de lui, de coquettes étamines bicolores s'émerveillent de la douceur de la journée.

La jonquille


J-F. Mahé La touchante jonquille cache ses organes au fond d'un cœur semblable à un entonnoir… Est-ce parce qu'elle craint les frimas, encore courants au début du printemps, ou en raison de sa timidité ?

L'iris


J-F. Mahé Y a-t-il fleur plus étonnante que l'iris ? Sa complexité est telle que l'on ne sait où porter le regard, qui vole de ses nervures à son étonnante barbe. Ce, sans compter l'envoûtement propre à son parfum légendaire…

L'hortensia


J-F. Mahé Une fleur au sein d'une fleur… L'hortensia semble nous inviter ainsi à une plongée au sein de l'infiniment petit… Il va sans dire que nous répondrions présents !

L'eschscholzia


J-F. Mahé Quel sens de l'élégance, tout en finesse, que celui de l'eschscholzia qui assortit la teinte de ses étamines à celles de ses pétales !

L'agapanthe


J-F. Mahé Du bout de ses pétales jusqu'à son cœur, l'agapanthe reste fidèle à une même palette de couleurs… un choix qui paie !